Louvetisme : Sous L'arbre Dhâk
Erwan - ACPrL

Page précédente

SOUS L'ARBRE DHAK... ou "Le courrier des lecteurs"

Pourquoi cette rubrique ? Nous aurions pu l'appeler courriers
des lecteurs, mais l'arbre dhâk de notre jungle représente bien
le lieu symbolique de la parole fidèle de Frère Gris à Mowgli
avant le retour de Shere Khan.

Arbre dhâk sous lequel la parole donnée est une parole tenue.
Arbre dhâk qui éduque et qui fait grandir au travers d' échanges
constructifs.
Arbre dhâk symbole de fidélité à notre engagement, à notre
mouvement, à notre parole qui libère mais aussi sa hiérarchisation
qui suppose écoute et silence…

Alors envoie tes questions et interrogations ! Nous essayerons
d'y répondre ! Si tu t'interroges, d'autres chefs aussi
certainement ... partageons donc questions et réponses !

Erwan - ACPrL - acprl.bzh@gmail.com

Voici quelques questions pratiques que vous vous posez sans
jamais avoir osé le demander...

  • J'ai vaguement entendu parler d'un passeport formation ; mais de quoi s'agit il au
    juste ? Q1
  • J'ai appris qu'il faut faire deux réunions et une grande sortie par mois; c'est assez lourd
    à gérer. Que puis je faire sans léser mes loups tout en ayant du temps pour moi ? Q2
  • Comment s'y prendre pour conserver la nourriture au camp ? Q3
  • Que faire en cas d'orage ? Q4
  • Quelles sont les règles de transport pour les loups ? Q5
  • Est-il vrai qu'Akela doit toujours être présent sur le lieu de camp ? Q6
  • Le sol des tentes doit être recouvert d'un isolant. Qu'est-ce que cet isolant ? Q7
  • Pourquoi n'y a-t-il pas de Mowgli dans les unités louvetisme ? Q8
  • Pourquoi n'y a-t-il de staff de sizaines ? Q9
  • Quels palliatifs peut-on trouver aux pique-niques pour les sorties en hiver ? Q10
  • Notre unité a l'habitude de saluer durant le chant de la promesse des loups. Une Akela
    m'a dit que son ACDL avait demandé dans son district de ne plus saluer à ce moment
    Quelle en est la raison ? Q11
  • A quelles conditions un loup est il autorisé à porter le mât ? Q12
  • J'ai entendu parler des camps cousins. Cet été, puis je camper à proximité d'une meute
    voisine pour faire une ou deux nuits de plus ? Q13
  • Une guide aînée qui entre dans une unité louvetisme conserve son uniforme. Qu'en est il
    des routiers qui deviennent chefs dans une meute ? Q14
  • Comment la maîtrise doit elle saluer les loups ? Q15
  • Pourquoi les unités louvetisme ne montent elles qu'un pavillon durant leur camp ? Q16
  • Pourquoi les unités louvetismes de l'AGSE n'ont elles pas de 5ème sizaine ? Q17
  • Pourquoi les chaînes téléphoniques sont elles à éviter dans nos meutes et clairières ? Q18
  • Quelle est la fréquence du RDC ? Q19
  • Peut-on organiser des jeux non jungle, avec un autre imaginaire ? Q20
  • A quel âge peut-on entrer à la meute ? Q21
  • A quel âge le loup doit monter à la troupe ? Q22
  • Peut-on organiser des jeux pendant la toilette ? Q23
  • Peut-on faire des bans en veillées ? Q24
  • Y a-t-il des activités sizeniers / seconds ? Q25
  • Quels sont les rassemblements propres au louvetisme ? Q26
  • Y a-t-il des louveteaux marins au sein des groupes marins ? Q27
  • Quels sont les noms de jungle utilisables ? Q28
  • Fait-on des veillées ou RDC au " clair de lune ", des jeux de nuits ? Q29
  • Utilise t-on les gants blancs pour les couleurs ? Q30
  • Quelle est la couleur des chaussettes ? Q31
  • Se retourne-t-on pour dire le " Notre Père " lors de la montée des couleurs ? Q32
  • Par qui est tenu le mât de meute ? Q33
  • Le loup qui monte doit-il participer à une CDH ? Q34
  • Les EP peuvent-ils faire partie d'une maîtrise louvetisme en camp ? Q35
  • Quelle tenue pour la veillée ? Q36
  • Les sizeniers à 3 bandes, 3 étoiles, Q37
  • Quels outils de froissartage peut-on utiliser ? Q38
  • Organise-t-on un festin de sizaine ? Q39
  • Y a-t-il une préparation de sizaine avant le camp ? Q40
  • Peut-on faire un WE avant le camp ? Q41
  • Que penser de la journée anges gardiens, cacahouètes ? Q42
  • Les Akela reçoivent-ils la cordelière ? Q43
  • Les Akela utilisent-ils le sifflet ? Q44
  • J'ai entendu parler d'un passeport formation ; mais de quoi s'agit il au juste ?

C'est un petit livret que tout chef doit posséder. Il permet de
répertorier (d'inscrire, de noter, ...) votre passé scout, ainsi que
toutes les formations effectuées dans le cadre du scoutisme ;
Vous pouvez ainsi justifier de vos qualifications et de votre expérience
: il doit pouvoir être présenté au camp.

Vous devez l'avoir avec vous chaque fois que vous allez en
Formation Initiale de District, en CEP, en formation AFPS, en
week-end expression (district ou province).

  • J'ai appris qu'il faut faire deux réunions et une grande sortie par mois ; c'est assez
    lourd à gérer. Que puis-je faire sans léser mes loups tout en ayant du temps pour
    moi ?

Les enfants vivent dans l'instant présent : il faut donc
leur permettre de vivre pleinement et souvent dans la
Jungle. De plus, se réunir une fois par mois ne suffit pas
pour créer des liens entre les loups et les Vieux Loups.
Enfin, si vous souhaitez que chacun de vos loups puisse
véritablement progresser, donnez- leur les moyens en
réunissant fréquemment la Famille Heureuse.
Dans un club sportif, les jeunes sont tenus d'être
présents

à un entraînement par semaine au moins, sinon ils ne progressent pas et sont un poids pour
l'équipe. Pour nos loups, c'est la même chose: aidons- les à grandir et à progresser en leur
proposant régulièrement des activités de qualité ; ils seront heureux de se retrouver et de
vous retrouver. La meute ou la clairière sera un point fort de leur semaine, un rendez vous
important et attendu...

Si vous devez faire moins d'activités que prévu, envisagez dans ce cas de ne faire que des
grandes sorties.
C cela permet de prendre le temps de faire des choses plus importantes et plus approfondies,
de vivre ensemble. De plus vos loups feront davantage de grandes chasses. Par ailleurs, je
vous rappelle qu'à chaque activité vous devez retrouver les cinq buts du scoutisme : la santé
et le développement physique, la formation du caractère, le sens du concret, le sens des
autres et le sens de Dieu ; c'est ainsi que vos loups pourront progresser.

  • Comment s'y prendre pour conserver la nourriture au camp ? (cf. page 57 du
    livret sur la réglementation des activités mai 2008).
En ce qui concerne les produits frais pas question de prendre le
moindre risque. Il faut consommer rapidement la nourriture après
l'achat, c'est à dire le jour même, à moins d'avoir à sa disposition
un réfrigérateur ou une glacière. Encore faut il que celle ci soit
munie de plaques à recongeler régulièrement pour être efficaces.
Pour les déplacements du lieu d'approvisionnement au camp, il
serait bon d'utiliser des sacs isothermes.

Pour stocker l'ensemble des denrées, prévoir un local ou une tente. L'idéal serait de laisser
les produits dans une pièce fermée et de ne déposer dans la tente, plantée à l'ombre, que
le nécessaire de la journée et celui indispensable à la plupart des repas (épicerie, condiments).
Ne jamais mélanger intendance et matériel mais prévoir des tentes distinctes ou une tente
munie de compartiments séparés (avec deux pièces ou une pièce et un auvent où l'on dépose
le matériel). Il vaut donc mieux prévoir large et spacieux.

Le principe majeur est d'isoler la nourriture du sol. Le tapis de sol ne saurait suffire. Le
mieux est de disposer de sacs en plastique pour tout ce qui n'est pas altérable (frais) y
compris les conserves. Si vous en manquez, utilisez des cagettes retournées pour éloigner
les aliments du sol autant que possible.

Pour ne pas souiller la nourriture, les cuvettes ou bassines servant à laver les denrées ne
peuvent être affectées à la lessive ou la vaisselle.

De même, les gamelles ne doivent jamais être à terre une fois nettoyées. Un vaisselier est
donc obligatoire.

  • Que faire en cas d'orage ?
D'abord ne pas planter la tente sous un arbre isolé qui pourrait
attirer la foudre.
Lorsque l'orage éclate, il ne faut pas rester à découvert. Le mieux
est de gagner au plus vite le cantonnement. Il aura été préalablement
visité par l'ensemble de l'unité. S'il parait trop loin, le sous bois est
préférable aux clairières à condition de se tenir sous des arbres de
hauteur identique peu susceptibles d'attirer un éclair. Les tentes ne
sont pas un refuge car les mâts métalliques sont dangereux étant
de bons conducteurs électriques.
  • Quelles sont les règles de transport pour les loups ?
Les enfants sont sous la responsabilité de la maîtrise
dès le début d'une activité.
Les membres de la maîtrise ne doivent pas prendre les
loups dans leur véhicule personnel. L'unité se déplace
à pied ou par les transports en commun. Lors d'une sortie,
c'est aux parents d'organiser des regroupements sous leur
responsabilité afin d'amener les enfants sur le lieu de sortie.
Lorsque la maîtrise fixe elle-même un lieu de rendez vous pour le transport, elle prend de ce
fait la responsabilité des enfants. Il faut donc essayer de l'éviter. Lorsque cela n'est pas
possible, ne pas oublier de demander l'accord de chaque parent pour que leur enfant soit
transporté par d'autres (cf. les pages 104 à 108 du livret sur la réglementation des
activités mai 2008).
  • Est-il vrai qu'Akela doit toujours être présent sur le lieu de camp ?
Lorsqu'on dit qu'Akela doit toujours être sur le heu de camp, cela
veut dire qu'il doit être avec les loups en permanence. Si les loups
quittent le camp, Akela les accompagne évidemment. Les
absences de l'unité hors du camp pour la demi journée sont
signalées à la DDJS.
Si, en votre absence, un membre du mouvement ou un inspecteur
habilité survient, le dossier du chef de camp doit être accessible
soit chez le propriétaire soit dans un endroit repérable du camp.
Le mieux est de laisser un mot en évidence sur le tableau
d'affichage pour indiquer où se trouve ce dossier.
Si, par nécessité, Akela est amené à quitter le camp et les loups, cette absence ne peut
qu'être de courte durée, sachant que, même absent, le chef d'unité reste le responsable
de tout ce qui pourrait arriver. Bien sûr, une courte absence prévue est signalée à la
hiérarchie qui a son mot à dire comme organisateur ou signataire de l'autorisation de camp.

  • Le sol des tentes doit être recouvert d'un isolant. Qu'est-ce que cet isolant ?

Pour le louvetisme, le tapis de sol ne saurait être considéré
comme un isolant efficace. Les enfants doivent être préservés
de l'humidité mais aussi du froid. Un tapis en mousse est donc
indispensable. Dès le premier soir, vérifiez que chaque loup a
bien son tapis pour en fournir aux étourdis, ce qui vous oblige
à en avoir quelques-uns uns en réserve.
(Maîtrise N° 130 Bruno Le Cam)

  • Pourquoi n'y a-t-il pas de Mowgli dans les unités louvetisme ?

Dans le Livre de la Jungle de Kipling, Mowgli est un
enfant qui fait ses expériences, heureuses et parfois
malheureuse, qui grandit et est éduqué par Baloo,
Bagheera et les autres animaux de la Jungle.
Les louveteaux sont donc tous des petits Mowgli dans
nos unités et, bien que nous les appelions loups
puisqu'ils font partie du clan, ils ne s'identifient pas
à un animal, mais au petit d'homme.

Certains objecteront que le plus jeune est très flatté de s'appeler ainsi : mais, est ce éducatif
de flatter un enfant, de lui faire jouer le rôle de mascotte ? Qu'en est il quand un plus jeune
arrive dans l'unité en cours d'année ? Que fait on lorsque six pattes tendres du même âge
arrivent en même temps ?
Tout ceci est déplacé, voire nuisible ; la pédagogie est bien assez riche Donnons nous la
peine de l'utiliser pleinement : le jeu en vaut la chandelle !
  • Pourquoi n'y a-t-il de staff de sizaines ?
Cette tradition est persistante dans certaines unités qui refusent de
suivre les orientations données en camp école sous prétexte de
traditions locales.
Non ! Les traditions locales n'ont pas le pas sur la pédagogie louvetisme.
Voilà pourquoi:

L'unité de base dans le louvetisme est la Famille Heureuse, cadre
de vie des enfants qui leur offre une cellule de bonheur et de
sécurité. Les sizaines ne sont qu'un moyen d'organisation pour les
Vieux Loups et une mini école de responsabilité pour les enfants.
La progression de l'unité tout entière (La force du clan, c'est le loup et la force du loup,
c'est le clan) est symbolisée par le mât de meute.
Il n'y a pas de compétition entre les sizaines comme c'est le cas à la troupe entre les
patrouilles, simplement parfois un peu d'émulation pour certains jeux : d'où la nécessité de
ne pas mettre systématiquement les loups en sizaines pour les activités.
Cette tradition est souvent le fruit de chefs nostalgiques de l'âge éclaireur; mais rappelez
vous que nous sommes là pour les enfants qui nous sont confiés.
  • Quels palliatifs peut-on trouver aux pique-niques pour les sorties en hiver ?

Il est vrai qu'il n'est pas très bon pour un enfant de ne
rien prendre de chaud du pendant la journée durant une
grande sortie.
Plusieurs cas se présentent :

Vous ne pouvez pas faire de feu :
Vous pouvez prévoir :

> Des thermos de lait chaud (demander éventuellement à des parents d'en apporter à tour
de rôle) et proposer un chocolat chaud aux enfants.
> Des thermos de soupe chaude que vous servirez aux enfants avant leur pique nique. Cela
sera convivial et surtout bon pour la santé (cf. 5 buts). Pensez à envisager un autre lieu de
sortie pour la fois suivante !

Vous pouvez faire du feu :

Aucune excuse pour se contenter d'un pique nique en hiver. L'élaboration du déjeuner est
une activité à part entière. Et le feu réchauffera les coeurs comme les corps.
> Vous pouvez demander aux parents de prévoir à tour de rôle dans l'année une
partie du repas
dont un plat chaud rapide à cuire ou à réchauffer (lentilles, saucisses,
viande en sauce, purée...)
> Vous demandez aux enfants une participation raisonnable et remboursez les frais aux
parents. En planifiant cela en début d'année, chaque famille ne sera mise à contribution
qu'une fois dans l'année.
> Vous aurez ainsi de vrais repas de famille heureuse, les enfants feront feu, cuisineront
et apprendront le sens du service. Et vous pratiquerez un louvetisme authentique.
> Vous pouvez demander à chaque enfant d'apporter la même chose et réunir tous
les aliments
. Par exemple : chacun apporte une tomate, une petite boîte de petits pois,
deux knackies, une vache qui rit, une pomme...
> Vous pouvez aussi prévoir l'intendance, comme pour un repas au camp. Là aussi,
prévoyez une modique contribution. Attention, dans ces trois cas, il faut s'organiser pour
faire la vaisselle !
> Vous pouvez enfin prévoir des repas "trappeur". Les enfants aimeront par exemple
se faire cuire des croque monsieur dans du papier aluminium, des saucisses sur le feu et
des pommes de terre dans la braise, faire des hot dogs, des bananes au chocolat en
papillotes.

(Maîtrise N° 131 Isabelle Jean)

  • Notre unité a l'habitude de saluer durant le chant de la promesse des loups. Une
    Akela m'a dit que son ACDL avait demandé dans son district de ne plus saluer à
    ce moment Quelle en est la raison ?
C'est une pratique répandue que de saluer pendant le refrain du chant de la promesse des
louveteaux et des louvettes. Cette habitude s'est prise par imitation des scouts et des guides
qui saluent durant le refrain de leur chant de promesse. Mais les deux événements n'ont
pourtant pas la même portée !
Dans les paroles du refrain de la promesse scoute, il est fait explicitement référence à
l'engagement pris et à son caractère durable ("je veux t'aimer sans cesse...." ..."protège
ma promesse"...)
Le salut est à ce moment un signe qui rappelle que cet engagement reste valable et vivant
toute la vie, y compris par exemple lorsque, devenu parent, on assiste à la promesse d'un éclaireur.
Il n'en est pas de même pour la promesse des loups.
Ils font une promesse à Akela, dans le cadre de la Meute ou de la Clairière. Leur salut n'a plus
lieu d'être lorsqu'ils quittent le mouvement, ou lorsqu'ils s'engagent par la promesse scoute ou
guide. D'ailleurs, le refrain du chant de promesse des loups ne fait pas référence directement
à cette promesse. Saluer durant le chant de la promesse des loups n'a pas de signification.
La promesse louveteau prépare à l'engagement plus durable de la promesse scoute: les deux
sont importants, mais on ne peut les traiter sur le même plan. Voilà pourquoi ton ACDL a
demandé qu'on ne salue pas pendant le refrain de la promesse des loups.
Accessoirement, cela évite également, lors de rassemblements, de voir des éclaireurs faire
qui le salut scout, qui le salut louveteau...
  • A quelles conditions un loup est il autorisé à porter le mât ?
Le mât de la Meute ou de la Clairière est l'emblème de l'unité. Chaque loup peut en être fier !
Il serait dommage de priver certains de cette fierté, légitime et propice à leur donner envie de
progresser.
Les loups appartiennent à part entière à la meute ou à la clairière, dès le premier jour de leur
venue: ils vont entamer un parcours qui les fera progresser d'étape en étape, leur donnant de
plus en plus de capacité à "prendre place au conseil". Ces étapes sont marquées par des signes
distincts (foulard, salut, grand hurlement, étoiles ...), mais ne signifient pas une appartenance
de plus en plus grande à la Famille Heureuse : celle ci est acquise dès le départ.
Ne faisons pas non plus du mât un objet sacré (à ne toucher qu'en gants blancs, ou lorsqu'on
a prononcé sa promesse ...) : ce serait une erreur, le mât n'est pas un objet de culte.
Il représente la vie et l'histoire de l'unité, les efforts de chaque loup pour progresser au service
de ses frères (ce sont les flots accrochés au mât, qui représentent les brevets acquis par l'unité),
C'est suffisant pour veiller à ne pas l'abîmer, pour ne pas le laisser traîner à terre: à travers lui,
ce sont les loups que l'on veut respecter.
Par ailleurs, durant le cercle de parade, le mât qui doit être en principe fiché en terre au milieu,
est parfois tenu par un loup lorsque le sol est trop dur. Il est alors préférable de le confier à une
patte tendre se tenant au centre du lieu de cérémonie, ne serait ce que pour permettre à ceux
qui le peuvent de pousser le grand hurlement.
  • J'ai entendu parler des camps cousins. Cet été, puis je camper à proximité d'une meute voisine pour faire une ou deux nuits de plus ?
Je vais tâcher de t'expliquer en quoi consiste le camp cousin, et à quoi il sert : tu sauras ensuite
répondre toi-même à ta question !
Le camp cousin est la réunion de petites unités pour la durée du camp. C'est un camp unique, qui
totalise 24 loups au maximum, et où toutes les activités depuis le rassemblement du matin jusqu'à
la prière du soir sont faites en commun. Cela suppose une très bonne entente entre les Akela qui
doivent faire ensemble, avec leurs maîtrises, toute la préparation. Un seul dossier de camp est
établi, le chef de camp étant celui ayant le plus d'expérience (formation, ancienneté).
Tu le vois, cela sert à permettre à de petites unités de faire des activités de camp que leur petit
nombre ne leur aurait pas permis de monter sans ce cousinage".
Et maintenant, penses tu toujours que ta solution ait une valeur pédagogique pour ton unité ? Je
suis sûre que non...

Maîtrise N°132 par Bruno Le Cam

  • Une guide aînée qui entre dans une unité louvetisme conserve son uniforme.
    Qu'en est il des routiers qui deviennent chefs dans une meute ?
Tout d'abord, si on regarde bien, la cheftaine venant d'une autre branche change une pièce de
son uniforme puisqu'elle retire sa bague de cuir pour adopter le noeud de foulard, sans compter
qu'elle doit porter la bande " scout d'Europe " lorsqu'elle entre dans une meute. Il s'agit par là de
manifester son appartenance à la Famille Heureuse qui lui est confiée en revêtant le même pelage
que ses loups. Jupe culotte mise à part dans le cas des meutes, le seul élément de différenciation
est le béret. Celui des cheftaines à deux flots, est conservé car il porte l'insigne de leur promesse
qui n'est pas celle des enfants, lesquels ont sur leur béret basque une tète de loup tissée.

Pour les louvetiers, il en est exactement de même. Ils abandonnent non seulement leur bague
mais aussi la chemise beige pour la chemise bleu ciel et le noeud de foulard tout en gardant leur
béret. Bien évidemment ils enlèvent tous les insignes spécifiques à la branche verte. Les meutes
n'ayant pas de spécialité, les chefs n'ont aucune raison d'arborer brevet majeur ou insigne Raider
qu'ils ont d'ailleurs retiré le jour où la barrette EP leur a été remise.

Les chefs issus d'unités marines sont dans le même cas. Les meutes faisant partie d'un groupe
marin ne sont " marine " que par facilité ou abus de langage car elles n'ont aucune spécialité
marine particulière et jouent le Livre de la Jungle comme toutes les autres. Peut être les Vieux
Loups pousseront ils les louvarts à préparer, au terme de la 2ème étoile, le brevet de marsouin
ou de signaleur mais il s'agit là de spécialisations individuelles et non de l'unité elle - même. En
outre le Cérémonial qui est en la matière la référence du mouvement ne prévoit à aucun moment
que tel ou tel membre de la branche jaune puisse avoir des insignes ou un couvre chef particulier
alors que cela est bien spécifié pour les éclaireurs. En conséquence, les chefs doivent revêtir la
chemise bleu ciel, le ceinturon de cuir et porter le béret à flots. En revanche, contrairement aux
enfants, les maîtrises ont le pantalon d'uniforme plus conforme à leur âge, étant entendu que
durant les camps ils peuvent avoir une culotte d'uniforme, même lors des cérémonies.

Ainsi que le dit Kaa à Mowgli dans La Course de Printemps, il est parfois " dur de dépouiller la
peau " pour une nouvelle dans laquelle on ne se sent pas bien à l'aise mais " Il n'y a pas de limite
à cette chasse là. Lorsque le miel est mangé, on abandonne le rayon vide " ajoute Baloo. Ce
sacrifice, si c'en est un, est une étape nécessaire vers l'âge adulte. Il s'agit d'être assez mûr
pour ne pas s'attacher à des signes qui ne sont plus que le reflet de la nostalgie de ce qu'on a
vécu par le passé et assez humble pour pouvoir s'en détacher sans penser perdre du même
coup son identité scoute.

  • Comment la maîtrise doit elle saluer les loups ?
Au sein de l'unité on adopte un salut commun. C'est donc à la maîtrise de saluer comme les loups
pour bien signifier que " nous sommes du même sang ", membres d'une même famille. Un chef ou
une cheftaine préparant sa promesse fait le salut des louveteaux et des louvettes. Le CG ou
l'ACDL qui sont amenés à créer des liens avec l'unité peuvent en faire autant. Les autres chefs,
peu liés au louvetisme font le salut scout tout comme les éclaireurs et éclaireuses lorsqu'ils ont
l'occasion de saluer un loup.
  • Pourquoi les unités louvetisme ne montent elles qu'un pavillon durant leur camp ?
La simplicité guide le style d'un camp louvetisme. Ainsi, au lieu d'élever le grand pavois, on se
contente d'un seul mât, voire d'un bel arbre ou encore d'une corde tendue entre deux arbres
s'il n'est pas possible d'ériger un mât sur l'aire de rassemblement. Etant donné qu'on ne monte
jamais deux pavillons l'un sous l'autre, si 1'unite dispose des trois pavillons du grand pavois, la
maîtrise choisira en fonction du jour. On monte ordinairement le pavillon national. Le baussant
doit être hissé le dimanche, à l'occasion des fêtes de l'Eglise ou pour honorer un grand saint.
Le pavillon européen flotte sur le camp pour honorer les saints patrons de l'Europe ou pour tout
événement en lien avec notre continent, et prévu au programme de la journée. Si l'unité ne peut
disposer que d'un seul pavillon, alors ce doit obligatoirement être les couleurs nationales.

Maîtrise N° 135 Bruno Le Cam

  • Pourquoi les unités louvetismes de l'AGSE n'ont elles pas de 5ème sizaine ?
Tu sais qu'un des grands principes de notre méthode est la Famille Heureuse et qu 'elle repose
entièrement sur Akela. Si le CP est le point de passage obligé pour l'application de la méthode
scoute, Akela est le pivot de la Famille Heureuse, celui par qui tout passe :
- le climat de l'unité qui donne à l'enfant la joie et la fierté d'être louveteau,
- la progression faite pour donner à l'enfant l'envie de grandir, l'habitude de mieux faire,
de servir,
- l'éducation scoute par le livre de la jungle,

C'est à cause de l'énorme responsabilité de l'Akela qu'il n'est pas souhaitable de " grossir les
rangs ".
L'effectif maximum d'une unité louvetisme est de 24 enfants et il n'y a aucune raison valable
d'en accepter davantage.
Si vraiment la liste d'attente est suffisamment longue, envisageons plutôt la possibilité d'ouvrir
une autre unité, mais ne surchargeons jamais l'unité existante.
Tu sais également qu'un camp de plus de 24 enfants sera toujours refusé.
Encore un petit rappel :
Les Vieux Loups doivent avoir 17 ans révolus à leur prise de fonction.
Les enfants ont 8 ans révolus lors de leur entrée dans l'unité, il est tout à fait possible de faire
entrer des enfants en cours d'année.

  • Pourquoi les chaînes téléphoniques sont elles à éviter dans nos meutes et
    clairières ?
Rappelle-toi que tes activités sont considérées comme centre de loisirs sans hébergement.
Que les règles d'encadrement, d'hygiène et de sécurité sont les mêmes que pour les camps
non soumis à déclaration préalable. Et enfin que tes assistants et toi - même sont formés ou
en cours de formation.
Dans ce petit rappel à la loi, ton programme (livret " ton clan en chasse ") doit être donné par
écrit en début de trimestre avec les lieux et heures de tes activités à ton chef de groupe qui
le valide. En début d'année, lors de ta première réunion de parents, tu leurs as expliqué ton
projet pédagogique.
Enfin, par respect pour eux et pour la sécurité des enfants, tu dois leurs communiquer de façon
écrite et précise les heures et lieux de rendez-vous. Tout est question d'anticipation.
Puis, as tu déjà observé un loup de 8ans et plus, tenir le combiné téléphonique et prendre des
notes en même temps. Quelle prouesse ! Et c'est sans compter sur l'éternel répondeur !
Alors les chaînes téléphoniques déchaînent parfois les passions dans les familles car elles sont
mal passées et trop peu souvent vérifiées.
Elles se passent qu'en dernière limite, chaque cheftaine alors, se chargeant d'appeler les familles
d'une sizaine.
  • Quelle est la fréquence du Rocher du Conseil ?
En début d'activité, à chaque fois que l'unité se retrouve
Référence : Maîtrises 132 (2002) page 26
  • Peut-on organiser des jeux non jungle, avec un autre imaginaire ?
La jungle suffit, c'est notre unique imaginaire, cependant on peut avoir des jeux nature,
historiques, etc ...
Référence : Maîtrises 125 (2001) page 30
  • A quel âge peut-on entrer à la meute ?
A partir de 8 ans, pas avant, (pas d'assurance possible) pas seulement en septembre mais aussi
tout au long de l'année. Le louvetisme a été créé pour la tranche des 8/12 ans. Vera Barclay
conseillait même 9 ans.
Intégrer la meute avant signifie que le louveteau risque fort de ne pas suivre le rythme de l'unité,
sa progression s'en trouvera ralentie et au bout de 5 années, lassé il n'aura peut-être plus envie
de monter à la troupe.
  • A quel âge le loup doit monter à la troupe ?
Il faut que le loup ait 12 ans au camp scout (voir sa maturité, ses capacités physiques, son
esprit.) Le loup doit quitter la meute avant ses 13 ans.
  • Peut-on organiser des jeux pendant la toilette ?
Non, et veiller plutôt au respect de l'intimité (cases toilette). Les chefs sont habillés en tenue
de camp pendant la toilette des enfants, pas en maillot de bain.
  • Peut-on faire des bans en veillées ?
Participer c'est déjà remercier… Les bans ne doivent pas couper l'ambiance mais bien s'inscrire
dans la courbe et survenir rapidement à la fin du numéro en se fondant dans les numéros. Cela
peut laisser le temps à la sizaine sur scène de réintégrer sa place.
Référence : livret expression de CEP par Violaine-Marie Gomas
  • Y a-t-il des activités sizeniers / seconds ?
Oui, elles permettent de préparer quelque chose pour la famille heureuse (froissartage, révision
du matériel, passer des épreuves) mais elles sont à éviter dans la mesure où on a une activité
tous les 15 jours ou 3 semaines. Elles sont organisées en plus des activités de l'unité et non à
la place. Elles sont inutiles si c'est pour emmener les loups faire une activité spéciale qu'à leur
portée, sans les plus jeunes. Une activité par an semble la bonne mesure.
Référence : Maîtrises 113 (1998) page 31
  • Quels sont les rassemblements propres au louvetisme ?
Il existe le Cercle de Parade et pour les rassemblements ordinaires, le cercle de jungle.
référence : cérémonial page 26 et 27
  • Y a-t-il des louveteaux marins au sein des groupes marins ?
Il n'y a pas de groupe marin mais un groupe avec une troupe ayant la spécificité marine, donc
même le chef de groupe ou les scouts qui montent à la route n'ont pas d'uniformes marins. Il
n'y a pas de louveteaux marins, ils portent le même uniforme que tous.
Référence : Maîtrises 135, page 20 - 3ième §
  • Quels sont les noms de jungle utilisables ?
On utilise les noms des personnages qui jouent un rôle éducatif auprès de Mowgli et qui sont
ses amis (donc pas Darzee, ni Rikki, ni Chuchundra).
- Référence : Maîtrises 150 (2007)
  • Fait-on des veillées ou RDC au " clair de lune ", des jeux de nuits ?
Non, on dort ! " Le jour à chasser la nuit à dormir "
Référence : livret de réglementation, jeux de nuits interdits.
  • Utilise t-on les gants blancs pour les couleurs ?
Non, ce n'est pas dans le cérémonial.
  • Quelle est la couleur des chaussettes ?
Elles sont bleues, mais il est possible de demander de porter des blanches pour une activité
spécifique.
référence : cérémonial page 10/11.
  • Se retourne-t-on pour dire le " Notre Père " lors de la montée des couleurs ?
Le pavillon monte, on salue, on prie le " Notre Père " (pour l'unité des chrétiens) puis les chefs
reprenant place auprès du mât, se retournent vers les loups et chantent.
Il n'y a pas de salut pour la descente des couleurs. Un servant sonne la trompe et chacun se
met au mieux.
référence : cérémonial, page 88 et 90 pour la descente des couleurs.
  • Par qui est tenu le mât de meute ?
Il est tenu par n'importe quel louveteau.
références : cérémonial page 15 et Maîtrises 132, (2002) page 24.
  • Le loup qui monte doit-il participer à une CDH ?
Ce n'est pas une obligation et si cela se fait, l'Akela vient présenter ses louvards mais ne les
laisse pas seuls devant la HP puisqu'ils ne sont pas encore éclaireurs mais bien sous la
responsabilité d'Akela.
  • Les EP peuvent-ils faire partie d'une maîtrise louvetisme en camp ?
Oui, dans la mesure ou leur CF ou CC sont d'accord et qu'ils ont 17 ans.
  • Quelle tenue pour la veillée ?

A chaque activité, une tenue adaptée donc pas en pyjama, (…) (il sera mouillé ou sale pour
se coucher), une couverture est possible.

  • Les sizeniers à 3 bandes, 3 étoiles,
... n'existent pas.
  • Quels outils de froissartage peut-on utiliser ?
La scie, la hache, la massette mais toujours sous la surveillance des chefs. Penser à faire
mettre des gants de jardin pour protéger les mains.
  • Organise-t-on un festin de sizaine ?
Le festin se vit en famille heureuse.
référence : la fiche festin de Sahi n°2, décembre 2006.
  • Y a-t-il une préparation de sizaine avant le camp ?
Cela ne peut pas être une activité louvetisme puisque les thèmes se découvrent au fur et
à mesure du camp et ne sont pas donnés à l'avance aux loups.
  • Peut-on faire un WE avant le camp ?
Oui, mais pas sur le lieu de camp qui doit être découvert le premier jour.
  • Que penser de la journée anges gardiens, cacahouètes ?
Il vaut mieux ne pas en faire, cela a plus d'inconvénients que d'avantage. Ce n'est pas le rôle
de l'ange gardien dans la Bible, cela dénature la notion de service, on s'épie. Le service nous
est demandé pour notre prochain que l'on ne choisit pas et qui n'est pas désigné par les chefs
ou bien par un papier tiré au hasard.
  • Les Akela reçoivent-ils la cordelière ?
Oui, les Akela reçoivent leur cordelière au moment de leur investiture
  • Les Akela utilisent-ils le sifflet ?
Il est préférable d'utiliser une trompe pour la descente des couleurs ou pour la fin d'un grand jeu.
On réservera le sifflet pour arbitrer un match de scoutball ou de flag loup. Le sifflet dans la
branche verte est utilisé pour les rassemblements en appelant en morse mais dans le louvetisme
on utilise la voix : chant ou appel.

Liens

Renseignements

S'inscrire

Nous contacter

© Guides et Scouts d'Europe province Bretagne - 2008 - Tous droits réservés